Envie de participer ?
STAGE TECHNIQUE DE PARCOURS 3D - WE DE PAQUES

Ce week-end de Pâques, 4 archers de l'ASBA ont participé à un stage technique de parcours 3D de 3 demi-journée sur le terrain de Chatenay-Malabry.

Les thèmes étaient :

  • placements en parcours

  • optimisation technique de l'archer

  • stratégie pour favoriser la performance

  • cours théorique

  • apport technique, mise en application sur parcours

Nous avons été encadrés par Emmanuel LECUYER (entraineur de l'équipe de France 3D pendant 11 ans) et Alexandre BLANDIN.

Le stage s'est organisé autour de 3 thèmes, un thème par jour : stratégie de parcours, stratégie de tir, stratégie de compétition.

Chaque séance commencait par un petit brief des deux entraîneurs puis des échauffements (on les oublie souvent pourtant c'est trés important de bien prendre le temps de s'échauffer) puis quelques tirs sur les cibles d'entraînement avant de partir sur le parcours. La journée se terminait par une séance d'étirements.

 

On était douze stagiaires, répartis en peloton de quatre. Du coup, les 2 entraîneurs ont pu passer du temps avec chacun de nous pour la mise en pratique de ce qu'ils nous avaient expliqué lors du brief.

 

Samedi : stratégie de parcours

la stratégie de parcours se divise en 3 actions : 

  • placement sur le terrain

  • estimation

  • jumelles

On a beaucoup travaillé le placement sur le terrain, l'étude du terrain pour évaluer quel est le meilleur endroit pour se positionner en fonction des obstacles potentiels, du soleil mais aussi utiliser les pentes du terrain pour orienter son bassin vers la cible et ainsi garder la ligne de ses épaules parallèle à la ligne de son bassin. Lorsque la cible est montante ou descendante, même légèrement, on doit toujours garder ces deux lignes parallèles et donc basculer son bassin vers l'avant ou l'arrière (et non juste descendre ou monter son bras, ce qui change l'allonge et donc le tir).

 

Pour éviter une trop grande torsion du bassin, il est parfois intéressant de se mettre à genoux pour se mettre à hauteur de la cible.

 

On a eu quelques conseils pour évaluer la distance comme calculer la moitié de la distance ou utiliser les grillages par exemple. La distance est aussi perçue en fonction de la lumière. Un réglage à 18m dans un gymnase ne sera pas forcèment le même dans un autre gymnase avec une autre lumière.

 

Le jumelage fait aussi partie de la stratégie de parcours et surtout doit faire partie de la séquence de tir lors d'un parcours 3D. Cela permet, bien sûr, de voir la zone à atteindre. On peut jumeler jusqu'à trois fois lors d'un tir :

Le 1er jumelage, lors de la 2ème flèche, sert à voir la position de la 1ère flèche en cible, le 2ème jumelage sert à revoir la cible et refaire complètement sa séquence de tir.

 

Dimanche : stratégie de tir

Une stratégie de tir sert à identifier ses points faibles En Cours d'Acquisition (ECA) et créer une routine de concentration en se focalisant sur ses ECA.

Pour déterminer sa stratégie de tir, il faut donc d'abord identifier : 

  • ses ACQUIS : gestes que l'on a acquis et que l'on fait donc de manière automatique : on n'a pas besoin d'y penser.

  • ses NON-ACQUIS : gestes que l'on ne maîtrise pas. Pas besoin d'y penser, on n'essaye pas, en concours, de faire ce qu'on ne sait pas faire.

  • ses EN COURS D'ACQUISITION : gestes que l'on connait mais ne maîtrise pas. C'est sur ces éléments qu'on va se concentrer avant de lâcher la flèche.

Cette stratégie de tir peut se mettre en place de différente façon, chacun la sienne :

  • avec des verbes/des mots : on utilise les mots

  • par un acronymes : les 1ères lettres de chaque mot de ses ECA

  • par la respiration : caler sa respiration sur les éléments ECA de sa stratégie de tir

  • par la musique : utiliser le rythme d'une musique pour mettre en place sa stratégie de tir

  • par une histoire : se raconter une histoire qui met en place sa stratégie de tir

  • ou un mixte de plusieurs de ces méthodes

Par exemple, ma stratégie de tir, que je me répète comme un "mantra" ou une petite chanson avant de bander mon arc : épaule/axe/patience/maintien

A chacun de trouver SA stratégie de tir.

Dimanche : stratégie de compétition

Arrivée en cible, il faut se donner un objectif. Mais un objectif réalisable. Mieux vaut assurer un 5 pts ou 8 pts plutôt que d'essayer à tout prix d'avoir un 10 ou 11 pts au risque d'avoir une paille.

exemple sur l'autruche où la zone de 10 et 11 points se trouvent très en bas de la bête et donc, les viser, c'est prendre le risque de faire une paille.

L'objectif qu'on va se donner doit refléter la réalité de ce qu'on est capable de faire.

Il faut essayer, à chaque cible, de faire une BONNE flèche. Une bonne flèche est une flèche qui arrive dans la zone qu'on voulait atteindre et non pas forcèment un 10 ou un 11. 

Il ne faut pas se mettre trop de pression en se donnant des objectifs qui ne sont pas de notre niveau.

Pour faire baisser la pression devant les cibles, lors d'un parcours, il faut donc se donner une stratégie de bonne flèche, avec un objectif atteignable. 

Pour cette dernière journée de parcours, on est parti en mode compétition sur un parcours de 12 cibles. On s'était donné une fourchette de points à faire comme objectif.

  Je m'étais donnée comme objectif de faire entre 80 et 100 points sur ces 12 cibles.

 et j'ai finalement fait 114 points, donc bien remplie mon objectif.

 

Une fois le parcours fini, les coachs ont pris notre score et divisé par deux. C'était notre nouvel objectif pour un parcours de 6 cibles. Mais, au lieu d'avoir une fourchette de points, on avait un objectif défini qui génére plus de pressions.

  Mon nouvel objectif était donc de faire au moins 57 points. Défi relevé ! 

Nous avons mis en pratique nos stratégie de parcours / de tir / de compétition et nos objectifs ont été remplis.

Mettre en place les 3 stratégies à chaque arrivée en cible permet de se donner une sorte de mantra, de routine, qui structure le tir et permet de se recentrer sur son tir.